Les 2 types de faim

Si je vous demande : "quand est-on censé manger ?" Quelle serait votre réponse ?

Dans mes accompagnements diététiques, à une personne qui me dit qu'elle "grignote" parce qu'elle a faim en dehors des repas par exemple, je demande toujours "avez-vous faim ou envie ?" Là, souvent la réponse évolue, et il ne s'agit en réalité pas de la faim physique.

Mais au fait, qu'est-ce que c'est, la faim ?


Il existe 2 types de faim :

  • La faim physique

  • La faim émotionnelle


La faim physique

Elle se manifeste de différentes manières : manque de concentration, irritabilité, gargouillis, tête qui tourne, fatigue,... les manifestations diffèrent d'une personne à l'autre.

La faim physique est le signe d'un besoin d'énergie de l'organisme (en dehors de toute pathologie ou effets secondaires de traitements). Cela peut s'expliquer de plusieurs façons : apports énergétiques quotidiens insuffisants, alimentation déséquilibrée, dépenses énergétiques supplémentaires (exemple : activité physique ou sportive), repas sauté,...

Dans le cadre d'un besoin en énergie de l'organisme, boire un verre d'eau ne fera que vous hydrater et ne répond en rien à ce que le corps demande pour fonctionner.

La première étape est de trouver la raison pour laquelle la faim physique est là. Par exemple, vous intégrez une séance de natation dans votre journée, alors que vous étiez sédentaire jusque là, en parallèle, vous ne changez rien à votre alimentation. La faim physique peut se manifester et normal.

La deuxième étape consiste alors à modifier votre comportement alimentaire. Dans le cas de mon exemple, cela peut être d'ajouter une collation dans la journée ou de faire évoluer progressivement vos repas. Et si vous ne savez pas comment faire, quelle que soit la raison, c'est notre rôle, nous autres diététiciens/nes de vous accompagner ;-) Nous ne sommes pas là que pour les pertes de poids ! Dans tous les cas, trouvez la personne qui vous correspond le mieux dans son approche, c'est essentiel.


La faim émotionnelle

Ici, il ne s'agit pas d'un besoin d'énergie de votre organisme. C'est plutôt la tête qui réclame :-) L'envie pour combler l'ennui, compenser un manque affectif, une contrariété, le stress,...

Un accompagnement diététique avec un rééquilibrage alimentaire approprié est déjà une étape importante dans la diminution ou la disparition de cette faim émotionnelle.

L'idée peut aussi être d'effectuer un travail psychologique, au sens large du terme. Tout comme la diététique n'est pas synonyme de régime, la psychologie n'est pas synonyme de pathologie mentale, dépression… De plus, il existe une multitude de techniques aujourd'hui, qui, encadrées par des professionnels compétents - psychologue, sophrologue, hypnothérapeute,... - sont de très bons compléments à un accompagnement diététique.

La parole reste un élément clé de la démarche, quel que soit le choix de l'accompagnement.

Une piste importante à creuser est de se poser la question : si manger me procure des émotions positives, qu'est-ce qui, dans la vie, à part manger, me procure aussi des émotions positives ? Lire, marcher dans la nature, parler avec des amis, chanter, faire du tricot,... Alors, quand l'envie se fait sentir de se tourner vers la nourriture, remémorez-vous vos activités plaisir et choisissez l'une d'elle, celle que vous pouvez réalisez dans l'instant...


Alors, avez-vous vraiment faim… ou envie ? ;-)

Posts récents

Voir tout