« Arrêt sur… » La vitamine B5

Après les vitamines B1, B2 et B3, voici la vitamine… B5 ! Eh eh ! Eh oui, il n’y a pas de vitamine B4.

Petit rappel

Même principe que la dernière fois, quelques mots pour resituer…

Les vitamines font partie des micro-nutriments. Ce sont des substances organiques, sans valeur énergétique, c’est-à-dire qu’elles n’apportent pas de calories, ceci étant, elles sont nécessaires à l’organisme, pour son bon fonctionnement. A noter qu’elles agissent à très faibles doses, variables d’une vitamine à l’autre. Comme l’organisme ne sait pas les fabriquer (en dehors d’une partie de la vitamine D, mais on y reviendra plus tard), elles sont apportées par le biais de l’alimentation.

Il y a 2 catégories de vitamines :

  1. Les vitamines hydrosolubles : B1, B2, B3, B5, B6, B8, B9, B12 et C

  2. Les vitamines liposolubles : A, D, E et K

Selon leur nature, elles peuvent être sensibles à la chaleur, l’oxygène de l’air ou encore la lumière et elles sont plus ou moins solubles dans l’eau.

La vitamine B5

Madame B5 s’appelle aussi « acide pantothénique ». Pantothénique du grec pantothen qui veut dire « de toutes parts ». En résumé, on la trouve partout dans la nature.

Elle est synthétisée seulement par les plantes et les micro-organismes.

Elle est l’un des constituants du coenzyme A. Qu’est-ce qu’un coenzyme ? Je vais commencer par expliquer ce qu’est une enzyme ; Il s’agit d’une molécule qui permet d’augmenter la vitesse des réactions chimiques dans notre organisme. Cette enzyme est constituée de plusieurs éléments dont une partie non protéique. C’est là qu’intervient notre petit coenzyme, qui peut être cette partie non protéique.

Ses caractéristiques

Elle est stable à l’air et à la lumière mais particulièrement sensible à la chaleur et à l’eau puisqu’elle est hydrosoluble.

Elle n’est pas stockée dans l’organisme donc les excès sont rares.

Côté carence, comme la vitamine B5 est très répandue dans la nature, et donc présente dans la plupart des aliments, c’est extrêmement rare aussi.

Son rôle principal

Le coenzyme A est indispensable dans le métabolisme des glucides, des acides aminés (issus des protéines), des acides gras (issus des lipides) mais aussi dans la synthèse des stéroïdes et d’autres métabolites. D’où l’importance de la vitamine B5.

Les sources alimentaires

  1. Champignons, surtout shiitaké

  2. Très répandue dans les produits d’origine animale : viande, poisson, œuf. Surtout : abats dont le foie, jaune d’œuf

  3. Levure de boulanger, de bière

  4. Spiruline

Posts récents

Voir tout
facebook logo png VERT KAKI.png
picto INSTA VERT KAKI.png
LINKEDIN 3 VERT KAKI.png

Mylène Chauveau
Diététicienne & Enseignante en APA-S
A domicile, sur le Morbihan

 

Tél. 06 37 53 93 17

© made by agence close-up ♥ -Tous droits réservés