« Arrêt sur… » Le thé

Le mois dernier, j’ai écrit sur le café, mais pour ma part, je suis une grande fan de thé ! Pas une journée ne passe sans en boire. Alors aujourd’hui, je vous en parle.

C’est l’histoire de Shen Nong…

boisson-hydratation-fleur-theier

Une légende raconte que vers 2700 avant notre ère (eh oui, tant que ça !) Shen Nong, personnage de la mythologie chinoise, père de la médecine et de l’agriculture chinoise, aurait découvert ce breuvage de manière tout à fait fortuite ! Il aurait demandé aux hommes de faire bouillir l’eau avant de la boire afin de la purifier. Alors qu’il était assis près d’un arbre, quelques feuilles tombèrent dans son eau bouillante et Shen Nong goûta cette eau et fût conquis. L’arbre en question était un théier sauvage.

L’Europe

La consommation du thé remonte au VIIIe siècle avant notre ère, en Chine. Sa découverte par les européens au XVIe siècle et son arrivée en Europe au siècle suivant sont dues aux compagnies maritimes (missionnaires et grands voyageurs) et à l’importation de produits chinois.

C’est quoi du thé ?

Le théier, Camellia sinensis, est un arbuste cousin du camélia de nos jardins et est originaire d’Asie, plus précisément de la région d’Assam (nord de l’Inde), du nord de la Birmanie, du Laos, du Vietnam, de la Thaïlande et du Yunnan (sud ouest de la Chine).

Il existe 3 variétés principales : sinensis, originaire de Chine, assamica, de la région d’Assam et cambodiensis, du Cambodge.

A l’heure actuelle, la culture de théiers se fait en Amérique du sud, dans la moitié sud de l’Afrique, en Asie bien sûr, en Australie, dans une partie du Moyen Orient.

Pas un, mais des thés

Blancs, verts, bleus-verts, noirs, sombres, vifs, délicats, puissants, épicés, fumés, fruités, végétaux, boisés, floraux, gourmands… Symboles de partage et d’hospitalité, il y en a pour tous les goûts, toutes les personnalités, toutes les occasions,toutes les envies, tous les moments de la journée et toutes les saisons ! A chaque thé, un processus de fabrication, un dosage de dégustation, une température pour l’eau et un temps d’infusion.

La cueillette, gage de qualité

Il existe différents types de cueillettes qui influences la qualité des thés : la cueillette impériale, royale / fine, classique. A cela s’ajoute la taille des feuilles : entière, brisée ou broyée.

Les thés blancs

Les thés blancs sont les thés les moins travaillés et les plus délicats. Ils sont doux et désaltèrent.

Les thés jaunes

Plus rares, leurs caractéristiques les placent entre les thés blancs et les thés verts.

Les thés verts

Ce sont des thés non oxydés. C’est la 2e boisson la plus bue au monde. Contrairement aux idées reçues, ils ne font pas maigrir !

Les thés bleus-verts ou thés Oolong

Ils bénéficient d’une oxydation incomplète, c’est-à-dire interrompue en cours de processus. Ils sont faibles en théine donc peuvent être bus à n’importe quel moment de la journée.

Les thés noirs

Ils ont subi une oxydation complète. Ce sont les plus diurétiques. En Chine ils sont appelés thés rouges, alors qu’en France, on parle de thé rouge pour le Rooïbos, qui n’est pas du thé d’ailleurs.

Les thés sombres

Il sont appelés thés noirs en Chine. Les plus connus sont les Pu Er. Pour ces thés, le processus de fermentation a été favorisé et accéléré.

article-boisson-thé

Théine ou caféine

En fait, c’est la même chose ! La différence, c’est que la caféine dans le café se diffuse très rapidement dans le sang, environ 5 minutes, d’où la notion de boisson excitante. Pour le thé, la caféine est entourée de polyphénols (aussi appelés tanins, comme pour le vin) qui permettent une libération plus lente et progressive pendant plusieurs heures, d’où la notion de boisson stimulante.

Si vous souhaitez boire votre thé déthéiné, c’est simple, laissez-le infusez 30 secondes, jetez (ou offrez) cette 1e infusion puis préparez une 2e infusion. 80% de la théine aura disparu.

Les bienfaits du thé

  1. La caféine offre des vertus diurétiques et est stimulante du système nerveux donc le thé est intéressant pour l’activité intellectuelle et physique

  2. La théophylline a une action vasodilatatrice, ce que améliore le débit sanguin. Ça permet, par conséquent, la régulation de la température corporelle.

  3. La théobromine, comme la caféine, est diurétique.

  4. Les tanins, ou polyphénols, ont une action sur le mauvais cholestérol. Fait qui a été démontré par une recherche scientifique. Ils auraient aussi une action antioxydante.

  5. Toujours grâce à des études, le thé vert a une action dans la prévention des maladies cardio-vasculaires.

  6. Le thé est une plante riche en vitamine C, malheureusement, une eau d’infusion supérieure à 30°C la détruit entièrement.

  7. On retrouve des vitamines du groupe B, du fluor, du potassium, du zinc notamment.

  8. Il est préférable de boire du thé à distance des repas car les tanins empêchent l’absorption du fer par l’organisme lors de la digestion.

De très beaux livres sur le sujet (parmi tant d’autres):

  1. Tea sommelier – Le thé en 160 leçons illustrées. François-Xavier DELMAS et Mathias MINET. Editions Chêne.

  2. Thé – Rituels et bienfaits. Christine DATTNER. Editions Flammarion.

  3. 1001 secrets sur le thé. Lydia GAUTIER. Prat éditions.

Pour aller encore plus loin, l’Ecole du thé, à Paris, propose des cours sur différents thèmes.

Beau voyage à vous parmi les thés !

Posts récents

Voir tout