Connaissez-vous votre appareil digestif ?

L'appareil digestif traverse le corps depuis la bouche jusqu'à l'anus. Chaque partie est spécialisée, ce qui lui donne donc un rôle particulier dans le traitement des aliments ingérés.

Rôle de l'appareil digestif : transformer les aliments ingérés en des molécules simples assimilables, autrement dit, pouvant être transportées vers le sang et la lymphe. Le système circulatoire se charge donc ensuite d'apporter les nutriments, résultats de la digestion, aux différentes cellules de l'organisme.


Info : l'appareil digestif mesure environ 7 mètres de long.


La cavité buccale

Elle comprend :

  • les lèvres, supérieure et inférieure : organes de préhension

  • le palais

  • les joues

  • le plancher buccal

  • la langue : muscle intervenant dans la mastication, la déglutition (et la parole), pourvu de papilles tactiles et gustatives

  • les dents : 32 chez l'adulte (20 dents de lait chez l'enfant)

  • les glandes salivaires : sécrètent les différents éléments qui composent la salive

Info : la quantité de salive produite par jour se situe entre 800 et 1500 ml.


1ère étape de la digestion : la mastication permet de fragmenter les aliments et de les transformer en une pâte, grâce aux sécrétions salivaires -> le bol alimentaire.

La mastication est un phénomène mécanique qui met en jeu les dents, les muscles masticateurs, les glandes salivaires et la langue.


Le pharynx

Il comprend :

  • la luette = voile du palais

  • l'épiglotte

  • la glotte

Il est le siège de la déglutition.

La déglutition est un acte mécanique, réflexe, qui permet de propulser le bol alimentaire vers l'œsophage.


Info : le pharynx mesure 15 cm de haut.


L'œsophage

Il débute après le pharynx et s'arrête à l'entrée de l'estomac. Il travers le diaphragme par un orifice : le hiatus œsophagien.

Dans l'œsophage a lieu le transit du bol alimentaire, de la bouche vers l'estomac. Le contact du bol alimentaire avec la paroi déclenche des ondes de contraction qui permettent sa progression.


Info : l'œsophage mesure environ 25 cm.

le transit du bol alimentaire dans l'œsophage dure 10 à 15 secondes.


L'estomac

Il comprend :

  • le cardia : jonction entre l'œsophage et l'estomac

  • le fundus

  • le corps

  • l'antre pylorique : se termine par le sphincter pylorique qui fait la jonction entre l'estomac et le duodénum

Les étapes :

  • le remplissage : progressif, en fonction de l'arrivée des aliments depuis l'œsophage.

  • le stockage : le contact des aliments avec la paroi déclenche un réflexe qui permet le relâchement musculaire et augmente ainsi le volume de l'estomac

  • le brassage : composé en premier lieu d'ondes d'amplitude et de durée faibles, viennent ensuite des ondes d'amplitude et de durée plus grandes. Avec l'imprégnation des sécrétions gastriques, le brassage conduit à la formation d'une bouillie appelée le chyme.

  • la vidange gastrique : alternance de relâchements et contractions du sphincter situé au niveau de l'antre pylorique. Le relâchement permet à chaque fois le passage de 1% du contenu gastrique vers le duodénum.

Info : avant l'arrivée du bol alimentaire dans l'estomac, il forme une petite poche de 25 cm de long, avec une capacité de 50 ml environ. Il est capable de se détendre et d'accumuler un volume de 1,5 litre d'aliments.

selon le volume et le contenu du chyme, l'évacuation de l'estomac vers le duodénum se fait entre 2 à 6 heures.

1,5 à 3,5 litres de suc gastrique sont fabriqués par jour.


L'intestin grêle

Ou petit intestin.

Il comprend :

  • le duodénum

  • le jéjunum

  • l'iléon

Au cours de l'avancée du chyme dans l'intestin grêle, il est brassé et mélangé aux sécrétions intestinales, hépatiques et pancréatiques.


2 phénomènes :

  • la segmentation : grâce aux contractions et relaxations de portions intestinales de quelques cm, et avec les sécrétions intestinales, le chyme subit des divisions. Ce brassage facilite le contact du chyme avec les parois, favorisant ainsi l'absorption des nutriments.

  • le péristaltisme intestinal : les ondes musculaires de la paroi de l'intestin grêle permettent le transfert du chyme vers le côlon. Le péristaltisme permet également d'empêcher les bactéries de séjourner dans l'intestin.

Les sécrétions intestinales assurent la dégradation des molécules alimentaires en molécules encore plus petites permettant ainsi l'absorption des nutriments par voie lymphatique ou sanguine.


Info : l'intestin grêle mesure 5 à 6 mètres de long. Le duodénum, environ 25 cm.

le chyme met entre 10 à 20 heures pour se déplace dans l'intestin grêle.


Le côlon

Egalement appelé gros intestin.

Il s'étend du caecum jusqu'à l'anus.

Il comprend :

  • le caecum : "cul-de-sac" au-dessous de la jonction entre l'intestin grêle et le côlon

  • le côlon ascendant

  • le côlon transverse

  • le côlon descendant

  • le côlon sigmoïde

  • le rectum

Habituellement fermée, l'ouverture de la valvule iléo-caecale (située entre la dernière portion de l'intestin grêle - l'iléon et le caecum) permet le passage du contenu intestinal vers le côlon.


3 phénomènes :

  • la segmentation : permet de mélanger le contenu colique.

  • le péristaltisme : fait progresser le contenu colique vers le rectum.

  • les contractions en masse : fortes contractions qui se déroulent environ 3 fois par jour et durent 10 à 30 minutes. Elles permettent un déplacement efficace du contenu colique et sont à l'origine du besoin de défécation.

La flore intestinale abonde d'espèces bactériennes non pathogènes. Elle a des effets digestifs et nutritionnels bénéfiques : production d'acides gras à chaîne courte utilisés comme source d'énergie, dégradation de protéines indigestes et de glucides non absorbés, synthèse de protéines.


Les sécrétions coliques (= mucus) enrobent les excréments, lubrifient la paroi colique et facilitent l'avancée des matières fécales vers l'anus. Le besoin de défécation est déclenché par le remplissage du rectum sous l'effet d'un mouvement de masse (contractions)


Info : le côlon mesure 1,5 mètre environ.

le transit est assez lent, entre 18 et 24 heures.



Dans un prochain post, j'aborderai les glandes annexes (pancréas, foie et vésicule biliaire) ainsi que la digestion des aliments.



Source : http://www.bacpro-assp.fr

Posts récents

Voir tout