Mes 5 valeurs importantes : 2- La bienveillance

J’évoque aujourd’hui une 2ème valeur importante à mes yeux. Et comme je le disais dans la publication sur le respect, au-delà des titres que j’ai – diététicienne et enseignante en APA-S – il y a qui je suis en tant que personne et femme, avec ce que j’ai vécu, ce qui m’a détruite, ce qui m’a (re)construite et ce qui m’anime. Cela contribue d’ailleurs, à faire mes métiers de la manière dont je les fais, raison pour laquelle j’ai envie de partager quelques une de mes valeurs.

Cette 2ème valeur est la BIENVEILLANCE. Vous allez me dire que c’est un terme à la mode et qu’on l’entend à toutes les sauces depuis quelques temps. Justement parce qu’on l’entend souvent, j’ai envie de partager la définition que j’en fais.

Ma bienveillance à moi

Le dictionnaire évoque une disposition affective d’une volonté qui vise le bien et le bonheur d’autrui. Cette notion de volonté, en effet, est importante et comme le dit le moine bouddhiste français Matthieu Ricard, la bienveillance n’est pas juste une absence de malveillance. Ca va au-delà.

J’y vois une notion de compréhension de l’autre, voire d’indulgence. Cependant, cela ne signifie pas dire ok à tout ! Avoir une facilité à excuser ne veut pas dire que l’on soit d’accord, qu’on légitime un fait ou une parole et qu’on accepte que cela se reproduise. Pour autant, cela n’engendre pas de malveillance de notre part.

La bienveillance suggère d’accueillir ce que l’autre fait ou dit, sans reproche ni jugement. Derrière la bienveillance on trouve aussi la notion d’empathie. On se trouve ainsi libéré(e) de la colère, de la jalousie aussi.

Pour revenir à la définition du dictionnaire, on évoque la bienveillance envers autrui. Pour moi, et avant tout, la bienveillance commence par soi-même. Où serait la cohérence de vouloir le bien et le bonheur d’autrui mais pas son propre bien et son propre bonheur ? C’est pourquoi je vous propose un petit exercice à la fin de cette publication à pratiquer d’abord pour vous-même.

Dans mon travail, qu’il s’agisse de l’alimentation ou des activités physiques d’ailleurs, c’est une valeur très importante. Oui je sais, je vais à contre sens de ce que la société a l’habitude de nous rabâcher… « Il faut souffrir pour être belle ». Comment voulez-vous être bien dans votre tête et votre peau avec une accroche pareille ?!

Quand on parle de diététique, j’entends souvent le mot « régime » et il me fait très mal aux oreilles, je crois que je développe une allergie à ce mot d’ailleurs 😀 Parce que dans le langage courant, derrière le mot « régime », on y met les notions de frustrations, privations, restrictions, contraintes, douleurs… Pour moi, en tant que diététicienne, « régime » signifie simplement une façon de manger : régime végétarien, régime méditerranéen, régime omnivore, … Il me tient très à cœur d’avoir la notion de plaisir et c’est indispensable, même si l’on souhaite maigrir !

En tant qu’enseignante en APA-S, j’accompagne également les personnes dans les activités physiques sans pour autant y voir la notion de torture (c’est ma deuxième allergie). Douceur, plaisir… Bienveillance quoi. Même sans torture, on obtient des résultats ! Et comme dans l’alimentation, on y prend du plaisir.

Paroles, paroles, paroles…

Dans la vie de façon générale, la communication est un élément indispensable dans les relations humaines. Malheureusement, à l’heure où le monde n’a jamais été plus connecté qu’aujourd’hui, les gens n’ont jamais aussi peu et mal communiqué je trouve… Pourtant ça change tout ! Une communication bienveillante, positive fait mieux passer les messages et apaise bien des situations. Si on n’est pas dans l’agressivité, pas dans l’attaque de l’autre, dans le reproche, pour dire quelque chose, l’autre en face ne sera pas ou moins sur la défensive. Apprenons à dire « je me sens/ je ressens… » plutôt que « tu as fait/ dit… ». Parlons de nos ressentis plutôt que de rendre coupable l’autre.

Ho’oponopono

Pour mettre en pratique la bienveillance, je vous propose de commencer par une intention envers soi-même grâce à une ancienne pratique spirituelle hawaïenne : la méthode HO’OPONOPONO.

Pensez à quelque chose que vous souhaitez rectifier et pendant quelques minutes il s’agit de répéter un petit mantra :

Je suis désolé(e) Pardonne-moi s’il te plaît Merci Je t’aime

Répétez-le avec tout votre cœur, dans votre tête ou à haute voix, au moment de la journée qui vous convient le mieux. Ce peut-être, par exemple, pour rectifier le fait que vous ne consacrez pas un temps chaque jour pour prendre soin de vous. Pour aller plus loin dans la conscience, vous pouvez créer votre petit rituel… Vous installez confortablement, mettre une musique en fond sonore, …

mylene-chauveau-dieteticienne-enseignante-activite-physique-adaptee-sante-domicile-morbihan-vannes-cing-valeurs-importantes-bienveillance-citation

Posts récents

Voir tout