Tour d’horizon du végétarisme

J’avais choisi un autre sujet de publication pour aujourd’hui. Cependant, il y a quelques jours, on m’a fait une remarque sur mon alimentation. Les idées reçues étant tenaces (quel que soit le sujet de manière générale) j’apporte aujourd’hui quelques informations pour resituer les choses autour du végétarisme 😊 Ou devrais-je dire… des végétarismes… Quelle remarque ai-je eu me demanderez-vous… « Si tu ne manges pas de viande, tu dois avoir des carences ».

Depuis environ 2 ans, c’est naturellement, et sans aucun lien avec l’aspect diététique, que j’ai enlevé de mon alimentation les viandes, et les produits de la mer (poissons, fruits de mer). Les œufs et les produits laitiers ont toujours leur place. Cependant, il m’arrive, très occasionnellement, de manger des produits animaux lors d’invitations, de sorties au restaurant, …

Définition

« Le végétarisme correspond à l’exclusion d’un ou plusieurs types de produits d’origine animale et se décline en différents modes alimentaires ». Information diététique – La revue de l’Association Française des Diététiciens Nutritionnistes – N° 4 – 2018

Les différentes formes de végétarismes

Il en existe principalement 6 :

  1. Le semi-végétarisme ou flexitarisme. Ce mode alimentaire inclue une consommation occasionnelle de chair animale.

  2. Le pesco-végétarisme. Ici, la seule chair consommée est celle des poissons et des fruits de mer.

  3. L’ovo-lacto-végétarisme. Les œufs, le lait et les produits laitiers font partie de l’alimentation.

  4. Le lacto-végétarisme. Les seuls produits animaux acceptés sont le lait et les produits laitiers. Les œufs sont écartés.

  5. L’ovo-végétarisme. A l’inverse de la forme précédente, plus de lait ni de produits laitiers mais les œufs sont consommés.

  6. Le végétalisme. Aucun produit alimentaire d’origine animale n’est consommé. Si on ajoute à cela une exclusion des produits non alimentaires d’origine animale ou avec exploitation animale (cosmétiques, vêtements, chaussures, …), on parle alors de mode de vie « vegan ».

Il existe d’autres formes, plus stricts, comme le crudivorisme, ou encore le fructivorisme.

Les risques

Les risques nutritionnels sont variables selon la forme de végétarisme adoptée. Ils peuvent concerner les protéines et plus précisément leur qualité, les oméga 3, la vitamine B12, le calcium, l’iode, le fer, le zinc.

Une attention particulière pour les enfants, les adolescents, les femmes enceintes et allaitantes est indispensable pour être sûr que leurs besoins spécifiques soient couverts. C’est aussi le cas dans une alimentation omnivore pour permettre assurer les besoins spécifiques à la croissance et au bon développement.

Il peut être important, quand on souhaite mettre en place une alimentation végétarienne d’être accompagné par un professionnel, au départ, pour être sûr d’avoir tous les apports indispensables au bon fonctionnement de l’organisme et préserver sa santé.

De la même manière, une personne omnivore a autant d’intérêt à être accompagnée étant donné l’alimentation moderne (rapide, riche en sucres, en graisses, en sel, ultra-transformée, …).

En conclusion

Une alimentation végétarienne, quelle que soit la forme, si elle est bien menée, c’est-à-dire, équilibrée, variée, avec des aliments enrichis ou des supplémentations (selon la forme de végétarisme) n’est pas plus dangereuse pour la santé et n’engendre pas plus de carences que pour une personne omnivore avec une alimentation déséquilibrée, riches en graisses ou en sucres, en fast food…

« Concernant la santé, il est effectivement prouvé qu’un végétarisme bien mené peut aider à réduire l’IMC, améliorer le profil lipidique, diminuer le risque cardiovasculaire…, au même titre qu’une alimentation omnivore variée et équilibrée ». Information diététique – La revue de l’Association Française des Diététiciens Nutritionnistes – N° 4 – 2018

Le plus important est que chacun adopte une alimentation variée et équilibrée qui lui corresponde, que ce soit pour raison médicale, éthique, religieuse,… sans mettre en danger sa santé.

Peu importe mon alimentation, j’accompagne, avec autant d’investissement et de rigueur, toutes les personnes, quelle que soit leurs choix alimentaires. Il ne s’agit absolument pas d’imposer mes choix personnels, chacun a la liberté de suivre ses aspirations, sans jugement.

Tous ces éléments sont uniquement des informations générales et ne remplacent en aucun cas l’avis personnalisé d’un professionnel de santé, médecin et/ou diététicien.

Posts récents

Voir tout