« Arrêt sur… » le Nutri-score





Je me suis rendue compte, dans différents échanges, que souvent les personnes n’ont pas entendu parler du Nutri-score ou vaguement.

Alors, qu’est-ce que c’est ? A qui s’adresse-t-il ? Et pourquoi ?

Il s’agit du seul dispositif d’étiquetage nutritionnel officiel adopté le 31 octobre 2017 en France, malgré les tentatives des industriels de le bloquer.

Le principe est d’aider les consommateurs à se faire une idée sur la qualité nutritionnelle de certains produits alimentaires grâce à un système simple qui permet de comparer les produits d’une même catégorie entre eux. Il s’agit d’un système de points prenant en compte 2 facteurs :

les éléments favorables pour la santé : teneurs des aliments en fruits, légumes, en légumineuses et en fruits à coque. Intérêt : apports en vitamines, fibres et protéines.

les éléments défavorables : apport en calories (= densité énergétique), teneurs des aliments en acides gras saturés, en sucres simples et en sel.

2 objectifs du Nutri-score :

favoriser l’alimentation équilibrée pour toutes les populations et avoir un impact positif sur la santé,

encourager les industriels à améliorer la composition de leurs produits.

Concrètement, il s’agit d’un logo composé de 5 lettres : A – B – C – D et E, chacune associée à une couleur, du vert foncé au orange foncé. La lettre A, associée au vert foncé correspond à « une meilleure qualité nutritionnelle » et la lettre E, associée au orange foncé, à « une moins bonne qualité nutritionnelle ».

Malheureusement, « Ainsi que l’impose la réglementation européenne, l’application du système d’information nutritionnelle est facultative et repose sur le volontariat des entreprises de l’agroalimentaire et des distributeurs » (Communiqué de presse du 31 octobre 2017, signature de l’arrêté recommandant l’utilisation de « Nutri-score » – Ministère des Solidarités et de la Santé).

Leclerc, Intermarché, Auchan et Fleury Michon, par exemple, se sont engagés à utiliser Nutri-score sur leurs emballages.

A l’inverse, Coca Cola, Mars, Nestlé, pour n’en citer que quelques uns, y sont opposés et souhaitent utiliser d’autres dispositifs, plus complexes pour les consommateurs, les empêchant de pouvoir comparer les produits.

Soyez curieux de ce que vous mettez dans votre assiette et votre corps 🙂

Pour aller plus loin :

https://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2017/10/31/SSAP1730474A/jo

https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/cp_nutriscore_30102017.pdf

http://www.sfsp.fr/images/docs/connaitre_la_sfsp/nos_prises_de_position/l_espace_presse/cp_etiquetage011217_site.pdf

Posts récents

Voir tout