« Arrêt sur… » La vitamine B6

Allez, on continue avec une vitamine du groupe B, la B6.

Quelques mots pour resituer…

Les vitamines font partie des micro-nutriments. Ce sont des substances organiques, sans valeur énergétique, c’est-à-dire qu’elles n’apportent pas de calories, ceci étant, elles sont nécessaires à l’organisme, pour son bon fonctionnement. A noter qu’elles agissent à très faibles doses, variables d’une vitamine à l’autre. Comme l’organisme ne sait pas les fabriquer (en dehors d’une partie de la vitamine D, mais on y reviendra plus tard), elles sont apportées par le biais de l’alimentation.

Il y a 2 catégories de vitamines :

  1. Les vitamines hydrosolubles : B1, B2, B3, B5, B6, B8, B9, B12 et C

  2. Les vitamines liposolubles : A, D, E et K

Selon leur nature, elles peuvent être sensibles à la chaleur, l’oxygène de l’air ou encore la lumière et elles sont plus ou moins solubles dans l’eau.

La vitamine B6

La vitamine B6, ou « pyridoxine » correspond en fait 3 composés et leur dérivés : le pyridoxal (et son dérivé le pyridoxal 5′-phosphate), la pyridoxine (et son dérivé la pyridoxine 5’phosphate) et la pyridoxamine (et son dérivé la pyridoxamine 5′-phosphate).

Elle est l’un des constituants du coenzyme A. Qu’est-ce qu’un coenzyme ? Je vais commencer par expliquer ce qu’est une enzyme ; Il s’agit d’une molécule qui permet d’augmenter la vitesse des réactions chimiques dans notre organisme. Cette enzyme est constituée de plusieurs éléments dont une partie non protéique. C’est là qu’intervient notre petit coenzyme, qui peut être cette partie non protéique.

Ses caractéristiques

Elle est très sensible à la lumière et très hydrosoluble (perte des 2/3 au cours d’une cuisson à l’eau). En revanche est résiste bien à la chaleur.

Côté carence, elle est assez rare et les personnes pouvant être à risque sont les femmes enceintes et allaitantes, les femmes sous pilule fortement dosée en œstrogène et les personnes alcooliques. Une carence peut être observée sous forme de crises convulsives chez les enfants nourris avec un lait très pauvre en vitamine B6.

Côté excès, une polynévrite sensorielle peut survenir.

Son rôle principal

C’est un coenzyme qui intervient dans le métabolisme des acides gras et des acides aminés. Ainsi, il participe à la formation de la noradrénaline, l’adrénaline, la dopamine, ou encore, la taurine.

Il joue un rôle dans la transformation du tryptophane, un acide aminé, en vitamine B3.

B6 intervient aussi dans la glycogénolyse. Il s’agit de la dégradation du glycogène en glucose au niveau du foie pour être distribué aux organes et notamment aux muscles quand ils ont épuisé leur réserve.

Autre rôle, celui d’agir dans la formation de l’hémoglobine, au niveau des globules rouges.

Les sources alimentaires

  1. Herbes aromatiques séchées

  2. Paprika, safran

  3. Ail, oignon

  4. Levure de boulanger déshydratée

  5. Son de riz, de blé

  6. Foie

  7. Saumon, thon, Saint-Pierre

Posts récents

Voir tout
facebook logo png VERT KAKI.png
picto INSTA VERT KAKI.png
LINKEDIN 3 VERT KAKI.png

Mylène Chauveau
Diététicienne & Enseignante en APA-S
A domicile, sur le Morbihan

 

Tél. 06 37 53 93 17

© made by agence close-up ♥ -Tous droits réservés